PAI : Projet d’Accueil Individualisé

Le Projet d’Accueil Individualisé (PAI) est un document écrit, conclu exclusivement entre la famille et la collectivité. Il vise à mettre en place les meilleures modalités d’accueil en fonction des besoins thérapeutiques de l’ENFANT en milieu scolaire, péri-scolaire et même de la petite enfance.


Rédaction : Isabelle SAVIO-TRAN

Le contenu du PAI figure généralement sur 2 à 3 pages, voire plus selon le spécialiste et le médecin scolaire. Il est acté entre la famille et la collectivité.

RÔLE

Lorsqu’un ENFANT présente un trouble de la santé à pathologie chronique (près de 4 millions en France) et nécessitant une prise en charge médicale, il est vivement recommandé de mettre en place un PAI.

Ce projet vise à mettre en place les meilleures modalités d’accueil de l’ENFANT en fonction de ses besoins thérapeutiques lorsqu’il entre dans la vie collective.

Le PAI est la liaison médicale de l’ENFANT, entre la famille et la collectivité. Il a pour objectif de lui permettre de vivre sa scolarité tout en considérant sa pathologie ainsi que ses soins médicaux à prodiguer en cas de nécessité.

Les besoins peuvent être différents selon la pathologie d’un ENFANT à l’autre.

PARTIE ADMINISTRATIVE

Une fois l’ENFANT diagnostiqué par le spécialiste, celui-ci remet à la famille :

Le certificat médical

Le certificat atteste du régime alimentaire selon le/les trouble(s) de santé.

Les protocoles d’urgence 

Généralement sous forme de tableau, les Protocoles d’Intervention d’ Urgence recensent les conduites à tenir en cas de réaction légère et sévère.

L’ordonnance des soins 

L’ordonnance liste tous les médicaments à  prodiguer en cas de nécessité.

Les besoins spécifiques 

Dans un but préventif, les besoins spécifiques de l’ENFANT sont notifiés pour un meilleur suivi en collectivité.

1ER RENDEZ-VOUS

À l’issu de tous ces documents administratifs, la famille demande à rencontrer l’équipe éducative (ou la collectivité d’accueil s’il s’agit d’une structure de la petite enfance). 

Il convient d’organiser un rendez-vous de pré-rentrée scolaire pour préparer au mieux l’accueil de l’ENFANT lors de son premier jour d’école (ou d’accueil de la petite enfance). 

Selon certaines communes :

  • La famille est chargée de planifier le rendez vous,
  • Alors que dans d’autres, c’est à la charge de la collectivité.

Dans tous les cas et lors de ce rendez-vous, les membres se composent ainsi :

  • Le directeur/directrice d’établissement,
  • Le maître/maîtresse,
  • L’ATSEM,
  • Un animateur/animatrice du service péri-scolaire,
  • Le directeur/directrice du service péri-scolaire,
  • Un personnel cantinier,
  • Le maire/mairesse ou son adjoint,
  • Le médecin scolaire, le médecin traitant ou l’infirmier/infirmière scolaire,
  • L’ENFANT (facultatif et selon l’âge),
  • Et bien entendu les 2 parents ou tuteur/tutrice (pour les ENFANTS placés).

Il est préférable de réunir tous les membres en un rendez-vous unique afin que tous reçoivent les mêmes informations au même moment.

Il n’y a pas de durée particulièrement définie. Chaque rendez-vous se déroule en fonction des besoins de la famille et de la collectivités.

La collaboration avec l’ensemble de l’équipe pédagogique est indispensable afin d’accompagner au mieux l’ENFANT durant toute sa scolarité.

PARTIE FACTUELLE

Durand le rendez-vous, la lecture du PAI est faite aux personnes présentes. Puis, une démonstration pratique et explicative à l’utilisation des différents médicaments contenus dans la trousse d’urgence est faite.

LE PAI DÉCRIT :

  • Toutes les mesures préventives applicables (classe, sorties scolaires et extra-scolaires, activités physiques et sportives, cantine et accueil péri-scolaire, etc…),
  • Le régime alimentaire spécifique,
  • La composition de la trousse d’urgence,
  • Le(s) Protocole(s) d’Intervention d’Urgence.

IL PEUT ÊTRE JOINT :

  • De conseils alimentaires suivant les allergènes concernés,
  • De la liste des 14 allergènes à déclaration obligatoire,
  • De quelques autres points importants (traces alimentaires, etc…), 
  • De notes du spécialiste.

ENGAGEMENTS  DE LA COLLECTIVITÉ

CLASSE

Le maître/maîtresse et l’ATSEM s’engagent à :

SURVEILLER

Surveiller l’éventuelle apparition de signes d’allergie comme mentionné dans les Protocoles d’Intervention d’Urgence ,

ACCOMPAGNER

Accompagner et surveiller l’ENFANT lors des goûters d’anniversaires et de tout autre  événement incluant un apport alimentaire (*), 

COMMUNIQUER

Communiquer avec les parents pour savoir si l’ENFANT peut consommer la collation proposée par l’école. Le cas échéant, la famille substitue par un apport personnel.

(*) Il est à noter que durant les fêtes de noël, les carnavals, les kermesses et tout autre événement à collation, la responsabilité de l’ENFANT revient entièrement à la famille lorsque celle-ci est présente. 

SORTIES SCOLAIRES ET EXTRA-SCOLAIRES

Le maître/maîtresse et l’ATSEM s’engagent à :

TROUSSE D’URGENCE 

Transporter systématiquement la trousse d’urgence (*) et les consignes contenues dans le PAI lors de toutes les sorties même s’il n’est pas prévu de manger (ex : bibliothèque, cirque, musée, etc, …),

SORTIES DE PLUSIEURS JOURS 

Prévoir avec la famille un ou plusieurs rendez-vous d’organisation. De nouvelles mesures doivent être discutées. Celles-ci seront soit ajoutées à l’avenant du PAI actuel, soit annotées séparément puis jointe en tant que document à agrafer au présent PAI.

(*) La trousse d’urgence accompagne toujours l’ENFANT même lors des sorties où il n’est pas prévu de manger. En effet, le risque « zéro » est inexistant. Toutefois, la prévention permet de s’y rapprocher. 

ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SPORTIVES

Le maître/maîtresse, l’ATSEM ou le professeur de sport s’engagent à :

SUBSTITUER OU DISPENSER

Si l’activité est incompatible avec l’état de santé de l’ENFANT, celle-ci devra soit lui être substituée (si c’est faisable), soit lui être dispensée.

CANTINE ET ACCUEIL PÉRI-SCOLAIRE

1ÈRE SITUATION 

La famille fournit, quotidiennement, un panier-repas complet (entrée, plat, dessert) en respectant la chaîne du froid et les mesures d’hygiènes. L’eau, le pain, les couverts et la serviette peuvent faire l’objet d’un protocole interne. Rapprochez-vous de la commune afin d’en prendre connaissance.

2ÈME SITUATION 

L’ENFANT peut consommer les menus de la cantine si la famille s’engage quotidiennement à contrôler, au préalable, les allergènes du traiteur scolaire ou des préparateurs si les repas sont confectionnés par la cantine de l’établissement.

Si l’un des repas présentent un doute ou un risque, la famille substitue l’intégralité du repas par l’apport d’un panier-repas complet.

Dans les tous les cas, l’ENFANT étant sous la responsabilité des animateurs et du personnel de la cantine, il convient de lui accorder un accueil sécuritaire :

ACCOMPAGNER ET SURVEILLER 

Aucun échange de nourriture et de boisson entre camarades même pas le pain.

SIGNES D’ALLERGIES

Surveiller l’éventuelle apparition de signes d’allergies en se référant aux Protocoles d’Intervention d’Urgence.

AVENANT PAI

Les pathologies sont instables. Certaines évoluent quand d’autres régressent ou s’améliorent. Mais pas que…

Afin d’actualiser toutes les informations concernant l’ENFANT, il est important de communiquer tout changement à la collectivité.

Il en va de même pour le médecin scolaire. Celui-ci se chargera de les mettre à jour ces informations dans le PAI. Un nouvel exemplaire sera alors transmis à l’ensemble des signataires.

SITUATION PERSONNELLE

En effet, une situation personnelle ou familiale peut modifier le PAI actuel :

  • Déménagement,
  • Numéro de téléphone,
  • Séparation des parents impactant un mode de garde alternatif,
  • Travail,
  • Etc…

SITUATION PATHOLOGIQUE

Les suivis médicaux peuvent annoncer des modifications de traitements. Elles sont également à notifier dans le PAI afin de poursuivre les nouveaux besoins thérapeutiques de l’ENFANT.

RENOUVELLEMENT ANNUEL

À chaque rentrée scolaire, son PAI. Il est acté sous forme d’avenant dans les mêmes conditions que précédemment citées. Si l’ENFANT change d’établissement scolaire, il faudra établir un renouvellement de PAI et non un PAI initial. En effet, dès lors qu’un premier PAI a été établi, les suivants sont des renouvellements.

MESURES PRÉVENTIVES

Dans le cadre des allergies alimentaires, voici quelques mesures préventives recommandées :

AFFICHER LES PROTOCOLES D’INTERVENTION D’URGENCE

En classe, au péri-scolaire, à la cantine, etc…

EMPORTER LA TROUSSE D’URGENCE 

Dès lors que l’ENFANT sort de l’établissement, elle l’accompagne dans tous ses déplacements.

FOURNIR QUOTIDIENNEMENT UN PANIER-REPAS 

Il est soigneusement préparé par la famille.

CONSULTER ET/OU SUBSTITUER LES APPORTS ALIMENTAIRES 

Goûters d’anniversaires, carnavals, fêtes de fin d’année, etc…

Vous rencontrez des difficultés ?

Pour vous accompagner dans vos difficultés lors de la mise en place d’un PAI, le « Défenseur des droits » peut vous venir en aide. Celui-ci veille au respect des droits et des libertés. En cliquant ici, vous pouvez visionner un type de problématique. Ne laissez pas votre ENFANT privé de l’accès à la cantine et au temps d’accueil péri-scolaire. 

Quelques Chiffres

De part de nombreux facteurs (environnement, alimentation, hygiène, mode vie, pollution, etc…) les pathologies ne cessent d’évoluer chez les ENFANTS. Ce qui a considérablement augmenté le nombre de PAI en collectivité.

En 2019, l’AFPRAL nous signale (hors pathologie asthme) :

  • 7 482 PAI en 2003,
  • 47 700 PAI entre 2014 et 2015.

▶️Article de réf. à consulter en cliquant ici

🔸SOUTENIR L’ASSOCIATION D’ENFANTS ALLERGIQUES EN ACCÉDANT AU FORMULAIRE DE DON.

A propos

Basée en Champagne-Ardenne, IsAllergies 51 est la 1ère association d’ENFANTS allergiques fondée en mai 2019 par une famille allergique, sous le régime de la loi du 1er juillet 1901 et à but non lucratif.

Lire la suite