Information DDPP : Modification des recettes alimentaires pendant le confinement

SITUATION EXCEPTIONNELLE : Information de la Direction Départementale de la Protection des Populations. 


Rédaction : Isabelle SAVIO-TRAN

À la suite de l’assouplissement de l’étiquetage des ingrédients sur certains produits alimentaires, les familles concernées par les allergies alimentaires ont décidé de faire circuler une pétition via les réseaux sociaux.

Celle-ci a pour objectif d’exiger un affichage visible et lisible pour informer leurs consommateurs de tous les ingrédients contenus dans leurs produits et cela peu importe le contexte.

Bien évidemment, le contexte actuel est inédit. Et les industriels de l’agro-alimentaire sont autorisés, de manière exceptionnelle, à modifier leurs recettes par l’intermédiaire d’autres fournisseurs. En modifiant leurs bases, ils modifient également leurs matières premières, ce qui est banal pour certains mais à risque vital pour d’autres.

La réglementation obligatoire et européenne INCO 1169/2011 oblige les industriels à rendre tant visible que lisible l’affichage des 14 allergènes dès lors qu’ils entrent dans l’une de leurs compositions.

Nicolas VINRECH, Chef de service par délégation à la Direction Départementale de la Protection des Populations nous répond :

« Je vous informe que mon administration centrale, en concertation avec l’Agence Nationale des Industries Alimentaires, a autorisé, en cas de rupture et sous réserve du bien fondé, la possibilité de substitution d’un ingrédient entrant dans l’élaboration d’une denrée par les professionnels en cas de rupture dudit ingrédient au vu de la situation exceptionnelle liée à la pandémie du COVID 19. 

Avant toute modification de recette, une demande doit nécessairement être effectuée par le professionnel et instruite par les services de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes dans les directions départementales interministérielles qui apprécient les modalités de la substitution. 

Dans le cadre de cet aménagement exceptionnel, il est prévu que le décalage entre la recette effective des produits et leur étiquetage n’induise pas un risque (allergènes et autres) pour le consommateur. 

Si les modifications de recettes ont un impact majeur sur les qualités intrinsèques des produits, cette information doit être répercutée auprès des consommateurs, de sorte qu’ils reçoivent une information appropriée. »

Dans tous les cas et de façon systématique, il convient toujours de lire et relire les étiquetages même s’il s’agit de produits habituellement consommés.

Lire ne coûte rien, le décès coûte une vie. 


🔸SOUTENIR L’ASSOCIATION D’ENFANTS ALLERGIQUES EN ACCÉDANT AU FORMULAIRE DE DON.

A propos

Basée en Champagne-Ardenne, IsAllergies 51 est la 1ère association d’ENFANTS allergiques fondée en mai 2019 par une famille touchée par les 5 types d’allergies, sous le régime de la loi du 1er juillet 1901 et à but non lucratif.

Lire la suite