Choc anaphylactique – Anaphylaxie


Le choc anaphylactique où l’anaphylaxie est une réaction allergique aiguë systémique et potentiellement mortelle. Une prise en charge médicale immédiate et urgente est nécessaire, voire vitale. L’anaphylaxie peut aboutir à une perte de connaissance et/ou un arrêt cardio-respiratoire. IL FAUT AGIR VITE. 


Rédaction : Isabelle SAVIO-TRAN 

L’anaphylaxie est la réaction allergique la plus grave.

Ce processus peut se déclencher à la suite :

  • D’un aliment,
  • D’un médicament,
  • D’un venin d’hyménoptère (piqûre ou morsure d’insecte). 

De façon brutale ou plus lente, immédiate à quelques heures, les symptômes peuvent être différents chez un même personne d’une réaction à l’autre. Il est donc difficile de se fier aux précédentes manifestations.

Une prise en charge tardive de l’anaphylaxie peut s’avérer Fatal ! C’est pourquoi, il est important de savoir distinguer les différents signes afin de pouvoir mieux agir face l’urgence. 

SYMPTÔMES : RÉACTION LÉGÈRE

  • Ma bouche et/ou mes yeux me pique(nt) ou me gratte(nt),
  • Mon nez coule,
  • Mes lèvres gonflent,
  • J’ai des boutons ou des plaques rouges qui me grattent,
  • J’ai un peu mal au ventre et j’ai envie de vomir.

CE QU’IL FAUT Faire (dans l’ordre suivant)

1. ADMINISTRER LES MÉDICAMENTS

Antihistaminique (Consultez la posologie sur l’ordonnance) 

  • À savoir qu’1 mesure = 5 ml en pipette pré-dosée.

Corticoïde (Consultez la posologie sur l’ordonnance) 

  • À savoir que 300 gouttes = 1 cuillère 1/2 à café.

SI DIFFICULTÉ RESPIRATOIRE ? 

Broncho-dilatateur + chambres d’inhalation (en fonction de l’âge et des capacités de l’ENFANT) :

  • 2 à 10 bouffées par prise selon la gêne respiratoire,
  • A répéter toutes les 2 à 5 minutes si nécessaire.

2. PRÉVENIR LES PARENTS

En cas de doute, il est également recommandé d’appeler le SAMU au 15 pour obtenir un avis médical.

SYMPTÔMES : RÉACTION SÉVÈRE, POTENTIELLEMENT GRAVE

  • Ma voix change,
  • Je respire mal et/ou je siffle,
  • Je tousse,
  • Je me gratte les mains et/ou les pieds et/ou la tête,
  • J’ai très mal au ventre,
  • Je vomis,
  • Je me sens mal ou bizarre,
  • Je fais un malaise et/ je perds connaissance. 

CE QU’IL FAUT Faire (dans l’ordre suivant)

1. SAUVER LA VIE DE L’ENFANT

ALLONGER

Allonger l’ENFANT sur le dos ou sur le côté. Il est recommandé de le maintenir à l’aide d’autres adultes. L’injection étant douleuse, il risque de se débattre et de se blesser. 

ENFONCER 

Enfoncer fermement un stylo auto-injecteur d’adrénaline dans la face extérieure de sa cuisse même par-dessus son vêtement fin. L’aiguille des stylos est prévue pour traverser les vêtements fins. Il n’est donc inutile de perdre du temps à déshabiller l’ENFANT.

MAINTENIR

Maintenir le stylo enfoncé dans la cuisse pendant 10 secondes. 

RETIRER

Après 10 secondes, retirer le stylo de la cuisse.

MASSER

Puis, par un mouvement circulaire, masser la zone injectée. 

PAS D’AMÉLIORATION APRÈS 5 MINUTES OU PLUS ? 

INJECTER LE DEUXIÈME STYLO

De préférence, cette 2ème injection se fera dans l’autre cuisse même s’il n’y a aucune contre-indication à la faire dans la même cuisse.

SI DIFFICULTÉ RESPIRATOIRE ? 

Bronchodilatateur + chambre d’inhalation (en fonction de l’âge et des capacités de l’ENFANT) :

  • 2 à 10 bouffées par prise selon la gêne respiratoire,
  • A répéter toutes les 2 à 5 minutes si nécessaire.

2. APPELER LE SAMU EN COMPOSANT LE 15

Lorsque vous appelez le SAMU, c’est pour signaler une urgence. C’est pourquoi, l’appel doit être court et efficace afin qu’il soit considéré en urgence prioritaire.

Les agents de régulation codifient les appels par des codes couleurs (rouge, jaune, vert).

Certains départements mettent en place des accords entre hôpitaux et services d’urgence du SAMU pour recenser les patients à risques. 

Lorsque les numéros de téléphone préalablement communiqués (ex : Ceux des parents et de l’école) appellent le 15, le code couleur s’affiche en « rouge ». Grace à ce signal coloré, le SAMU sera prêt à agir en urgence. 

C’est pourquoi et dans la mesure du possible, privilégiez d’émettre l’appel depuis le téléphone de la collectivité si celui a été préalablement enregistré dans la liste des patients à risque par les parents. Rapprochez-vous de votre allergologue pour connaître les critères.

Lors d’un appel d’urgence, trois mots clés doivent être indiqués :

1. ENFANT ALLERGIQUE

Préciser les allergies de l’ENFANT et son âge et éventuellement l’existence d’un Projet d’Accueil Individualisé (PAI).

2. CHOC ANAPHYLACTIQUE

Énumérer les symptômes anaphylactiques dans l’ordre chronologique.

3. STYLO AUTO-INJECTEURS D’ADRÉNALINE

Détailler l’horaire exacte de/des injection(s).

L’appel doit être claire, court avec une structure chronologique des faits :

  1. Se présenter rapidement,
  2. Communiquer l’adresse précise à laquelle vous vous situez,
  3. Expliquer ce qu’il s’est passé,
  4. Détailler le soins pratiqués,
  5. Ne raccrocher jamais en premier et attendre que le SAMU vous dises de le faire.

SOLUTION D’URGENCE -TRAITEMENT DE CHOC

L’adrénaline est l’unique traitement de choc permettant de sauver la vie d’un ENFANT en situation de réaction allergique sévère.

Elle se présente sous forme de stylo auto-injecteur pré-remplie et à usage unique. Son administration se fait en intra-musculaire et décontracte les voies respiratoires. C’est à dire dans la face extérieure de la cuisse.

Il est préconisé (voire vital) de toujours avoir ses 2 stylos avec soi ou dans la trousse d’urgence de L’ENFANT. 

Vous pouvez retrouver nos deux  Protocoles d’Intervention d’Urgence pour vous aider à distinguer les types de réactions. 

EST-CE DANGEREUX D’INJECTER PAR ERREUR ?

NON. Le moindre doute justifie l’injection du stylo d’adrénaline. Elle doit être faite le plus rapidement possible plutôt que d’attendre ou de ne pas agir puis appeler les secours. 

Injectée par erreur de diagnostic, le stylo d’adrénaline n’occasionne pas d’effet secondaire. Dans cette situation d’urgence, les secondes de doute mettent en danger la vie de L’ENFANT. AGISSEZ VITE. 


🔸SOUTENIR L’ASSOCIATION D’ENFANTS ALLERGIQUES EN ACCÉDANT AU FORMULAIRE DE DON.

A propos

Basée en Champagne-Ardenne, IsAllergies 51 est la 1ère association d’ENFANTS allergiques fondée en mai 2019 par une famille allergique, sous le régime de la loi du 1er juillet 1901 et à but non lucratif.

Lire la suite